Skip to main content Help Control Panel

Bénés In Marciac

{ Diffuseur de bénévoles ! }

Inédits «  

Entretien avec Yaron Herman

SELECT categories.* FROM yacs_members AS members, yacs_categories AS categories WHERE (members.member LIKE 'article:1213') AND (members.anchor LIKE 'category:%') AND (categories.id = SUBSTRING(members.anchor, 10)) AND ((categories.active='Y') AND ((categories.expiry_date is NULL) OR (categories.expiry_date <= '0000-00-00 00:00:00') OR (categories.expiry_date > '2019-01-16 01:50:18'))) ORDER BY rank, title, edit_date DESC LIMIT 0,40
1016: Can't open file: 'yacs_categories.MYI'. (errno: 145)

Yaron Herman : « apporter ma touche sans dénaturer l’esprit de la musique »

 

Jazz Au Comptoir : Beaucoup de reprises à votre répertoire. Le choix des reprises est-il directement lié à ce que vous aimez écouter ?

Yaron Herman : Effectivement, le choix des reprises se fait en fonction de mes affinités musicales ou artistiques. Ce soir, j’ai d’ailleurs joué une nouvelle reprise de Radiohead, « No surprises ». Quand j’aime un morceau ou un artiste, et que je choisis d’en faire une reprise, j’essaie d’apporter ma touche sans dénaturer l’esprit de la musique originale.

JAC : parmi les reprises, celle de Britney Spears, « Toxic », ne semble pas faire partie de votre univers musical ?

YH : (rires) C’est sûr, Britney Spears n’est pas une artiste que j’admire. En fait, j’ai commencé à jouer quelques notes de « Toxic », comme ça, pour rigoler. Et puis, je me suis rendu compte que le rythme binaire du morceau collait bien avec mon improvisation. Finalement, on a décidé de travailler le morceau en répétition et de le mettre au répertoire. Comme quoi, même avec de la pop bien « crade », on peut faire une reprise sympa ! (rires)

JAC : Ce n’est pas votre premier passage à Marciac, il me semble ?                                                                                                   

YH : Je suis venu pour la première fois à Marciac, comme spectateur, il y a dix ans, peu de temps après mon arrivée en France. Puis, je suis revenu il y a quatre ans, comme pianiste au sein de la formation NewTopia. Nous avions gagné le Concours Jazz de la Défense et nous avions été programmé à Marciac, sur la scène du festival Bis de la place.

JAC : Envie de revenir, je suppose ?                                                                                                 

YH : Evidemment !  Mais cette fois, j’aimerai être programmé sur la grande scène ; j’ai vraiment envie de goûter à l’ambiance du chapiteau, mais côté scène !

Comments


 
Tools
* Post a comment
Share
* Invite participants
* Print this page
Monitor
Recent files
Recent comments
tn