Skip to main content Help Control Panel

Bénés In Marciac

{ Diffuseur de bénévoles ! }

JAC 2010 «  

[2010-08-10]« Je suis nostalgique des clubs de Jazz »

SELECT categories.* FROM yacs_members AS members, yacs_categories AS categories WHERE (members.member LIKE 'article:1544') AND (members.anchor LIKE 'category:%') AND (categories.id = SUBSTRING(members.anchor, 10)) AND ((categories.active='Y') AND ((categories.expiry_date is NULL) OR (categories.expiry_date <= '0000-00-00 00:00:00') OR (categories.expiry_date > '2019-01-16 01:33:38'))) ORDER BY rank, title, edit_date DESC LIMIT 0,40
1016: Can't open file: 'yacs_categories.MYI'. (errno: 145)

L'élégant Kenny Barron qui dégage un charisme toujours aussi impressionnant nous a reçu en coulisses (pour le JAC n°10 d'août 2010) où l'atmosphère était détendue car son acolyte Mc Coy Tyner n'était pas très loin pour le saluer.

Kenny Barron by Mc Swell

Jac : L'édition 2010 du festival « Jazz in Marciac » a reçu quelques artistes de la génération montante comme Yaron Herman ou Esperanza Spalding et Amhad Jamal a présenté sa protégée Hiromi au public marciacais en première partie de son concert. Avez-vous des petits poulains à lancer ?

K B : En fait oui, je connais un jeune homme qui vient d'Indonésie. Son nom est Nile Juliarson. C'est un pianiste incroyable... Il commence à être de plus en plus connus car il est très talentueux. Il n'a pas besoin de moi.

Jac : Vous l' avez rencontré lors de masterclass que vous avez donné ?

K B : Non, c'était quand j'étais enseignant à la Julliard school. Je l' avais repéré rapidement car ils se démarquait des autres et son jeu s'améliorait sans cesse.

Jac : Philadelphie a été un véritable vivier pour le jazz à l'époque où vous y viviez. Pouvez-vous nous parler de cette époque?

K B : Pour moi c'était vraiment génial. Je ne sais pas pourquoi il y avait autant de musiciens talentueux là bas mais il y avait vraiment une scène en effervescence avec de nombreux clubs pour des artistes de renom. Sans parler des clubs de jazz qui permettaient à des musiciens de débuter. Pour de jeunes espoirs comme moi ça représentait l'occasion de faire des rencontres qui permettaient d'avancer et d'améliorer son jeu. C'est donc devenu une ville très symbolique qui compte énormément à mes yeux.

Jac : Cette particularité des jazz-clubs s'est perdue à Philadelphie. Regrettez-vous ?

K B : J'aimerai bien supporter des lieux comme ça et continuer à les faire exister. Je suis nostalgique de ce genre d'endroits et j'aimerai retrouver quelque chose dans cet esprit là. Trainer dans les clubs était quelque chose de fantastique car il y avait une proximité avec le public. Vous pouviez avoir des conversations avec les gens sans problèmes. On pouvait avoir une conversation comme celle que nous avons tous les deux en ce moment et le contact était vraiment facilité car on vous regardait comme un être humain sans vous mettre sur un piédestal. Quand vous êtes sur une grosse scène, il n'y a plus cette proximité physique qui facilite les choses.

Jac : Vous avez donné plusieurs concerts ici et le label « Jazz in Marciac » édite aujourd'hui certains live en cd. Aurons-nous droit à un concert de Kenny Barron in Marciac en cd ?

K B : Je ne savais pas que ce genre d'initiative était mise en place ici mais c'est le genre de projet auquel je peux réfléchir sérieusement car je trouve que c'est bien que « Jazz in Marciac » supporte la musique live et que ce soit aussi vivant ici.

Recueilli par Sayarath Vilay

Comments


Creative Commons License
Jazz Au Coeur Online by Jazz Au Coeur et BeneJim.Info est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à jazzinmarciac.com.

 
Sayarath Vilay

avatar
on Sep. 20 2010
from Montpellier

Tools
* Post a comment
Share
* Invite participants
* Save as PDF
* Copy in MS-Word
* Print this page
Monitor
Recent files
Recent comments
tn