Skip to main content Help Control Panel

Bénés In Marciac

{ Diffuseur de bénévoles ! }

Le Blag Jac «  

Le jazz d'Azerbaïdjan, mangez-en !

C'est l'Azerbaïdjan qui gagne l'Eurovision. En fait on s'en fout de l'eurovision, ce qui compte c'est d'en profiter pour mettre en lumière un certain jazz azéri et une certaine représentante solaire de celui-ci !
Voilà ça c'est fait, l'eurovision est passée, lundi matin tout le monde aura oublié cette affaire. Votre moteur de recherche préféré vous dira tout ce que vous voulez en apprendre.

Mais quand même, un petit pays méconnu gagne un trophée. Et comme vous le savez sûrement, dans le jazz, tout vient de l'ombre et de l'inconnu ! Et le jazz mugham, vous connaissez ?

" Le mugham est un genre musical traditionnel et savant de la musique azérie qui laisse une place prépondérante à l’improvisation. Il s'agit d'une suite de mouvements liés à un mode particulier. (...)
Le mugham azerbaïdjanais partage les caractéristiques artistiques du maqâm arabe, du radif perse et du makam turc.
Depuis l’indépendance du pays en 1991, on assiste à un renouveau du mugham ainsi qu’une certaine modernisation (enregistrements sonores) qui met en péril son caractère improvisé et le principe de sa transmission orale. Le mugham a été classé en 2005 « Chef-d’œuvre du Patrimoine oral et immatériel de l'humanité » par l’UNESCO, dans une démarche qui s’attache à préserver la mémoire et l’intégrité des formes artistiques et culturelles menacées. "



Agrandir le plan

Je saute donc sur l'occasion, parce que "le caractère improvisé en péril" : rien de plus faux.

Le jazz mugham c'est un genre de jazz explosif en contraste permanent avec un aspect choral qui lui confère un certain lyrisme assez délicieux. J'ai bien dit contraste, pas contradiction.

Aziza Mustafa Zadeh à l'Adil Aliyev Baku Jazz Festival 2007Pour preuve, l'une des représentantes des plus efficaces tourne beaucoup et propose un jazz plus royaliste que le roi. Ecoutez Azizah Mustafa Zadeh, dites-m'en des nouvelles...



C'est une façon de réviser la musique modale avec force onomatopées dans le chant, qui n'est pas sans rappeler le scat et qui, paraît-il, plaît aussi beaucoup à Bobby McFerrin.

Pour apprivoiser la dâââme, qui taquine pas mal le clavier au passage, je vous recommande le premier album nommé Aziza Mustafa Zadeh, puis le troisième et très enflammé Fire Dances avec le concours bienvenu d'Al Di Meola, [category=929], Kai Eckhardt, Omar Hakim, Bill Evans...

Comments


 
J.Juraver

avatar
on May 14 2011

Béné, webmaster, community fertilizer
Tools
* Post a comment
Share
* Invite participants
* Print this page
Monitor
Recent files
Recent comments
tn