Skip to main content Help Control Panel

Bénés In Marciac

{ Diffuseur de bénévoles ! }

JAC 2007 «  

N°06 (5 août) "Echo du bis"

Fölifö : à la mémoire de Momo

La générosité et la bonne humeur que les sept membres de Fölifö ont répandu hier ne sera pas passées inaperçues

    Le groupe Fölifö a créé la surprise hier en fin d’après midi, sur la place de l’hôtel de ville. Leur musique intemporelle aura su convaincre le public qui se prêtera au jeu quand ces hommes tout de bleu vêtus, leur feront reprendre en chœur des chants africains. Ceux qui pourraient penser que Fölifö n’incarne pas l’esprit « Jazz in Marciac » se trompent. Le saxophoniste Mamadou Barry souligne même que « le Jazz est né en Afrique et la musique traditionnelle de ce continent est donc un peu son ancêtre. »
    Si la formation existe aujourd’hui c’est grâce au saxophoniste Momo Wandel Soumah. Après avoir passé 45 ans à jouer avec des orchestres de musique moderne, il décide de créer le groupe Fölifö afin de valoriser la musique traditionnelle africaine, à la demande du directeur national de la Culture Jelivel Diallo. Il recrute plusieurs musiciens traditionnels pour se joindre à cette aventure. « L’idée était de proposer un Jazz sauce Guinéenne en remplaçant la basse par un bolon que l’on a équipé de 4 cordes au lieu de 3, la guitare par un kora, et en y mêlant saxo, chants et percussions africaines » comme nous l’explique Mamadou Barry. Ce fils spirituel de « Momo le doyen » intègrera le groupe après la mort de cette légende du saxophone.


    Le réalisateur Laurent Chevallier que vous aurez sans doute aperçu hier derrière sa caméra aux cotés des Fölifö évoque sa rencontre avec Momo Wandel Soumah et ses musiciens en 1992 : « ce génie du saxo a signé la musique sur l’enfant noir en reprenant à la sauce guinéenne le thème Afro blue qui fut popularisé à l’époque par John Coltrane ». S’en suivent dix ans d’une amitié forte qui pousse les deux hommes à collaborer sur d’autres films ou sur la création du Baobab circus. Après la mort du légendaire saxophoniste, Laurent Chevallier envoie un documentaire retraçant la vie de « Momo le doyen » à Jean Louis Guillaumon qui décide de lui consacrer une soirée hommage avec la projection du film suivie d’un dernier concert de Fölifö. Cette fois ci, ils seront accompagnés des élèves du collège de Jazz qu’ils avaient eu l’occasion de rencontrer en Mai dernier dans le cadre d’une Master class.

 

Vilay

Comments

Creative Commons License
Jazz Au Coeur Online by Jazz Au Coeur et BeneJim.Info est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://jazzinmarciac.com.

 
Tools
* Post a comment
Share
* Invite participants
* Save as PDF
* Copy in MS-Word
* Print this page
Monitor
Recent files
Recent comments
tn