Skip to main content Help Control Panel

Bénés In Marciac

{ Diffuseur de bénévoles ! }

JAC 2008 «  

N°14 (15 août) "Interview"

SELECT categories.* FROM yacs_members AS members, yacs_categories AS categories WHERE (members.member LIKE 'article:875') AND (members.anchor LIKE 'category:%') AND (categories.id = SUBSTRING(members.anchor, 10)) AND ((categories.active='Y') AND ((categories.expiry_date is NULL) OR (categories.expiry_date <= '0000-00-00 00:00:00') OR (categories.expiry_date > '2018-11-19 11:17:32'))) ORDER BY rank, title, edit_date DESC LIMIT 0,40
1016: Can't open file: 'yacs_categories.MYI'. (errno: 145)

Médéric Collignon

Entre l'hôtel et la loge, et après une entrée tout en klaxon dans le Marciac entre deux eaux de 18h00, Médéric Colignon nous reçoit avec enthousiasme. Entretien dix mille volts teinté d'un gramme de stress...

JAC: Quel effet ça te fait de passer du bis au chapiteau depuis l'an dernier ?

Médéric Collignon : C'est un très grand plaisir. J'ai envie de m'appliquer et que mes potes vivent leur truc à fond. Ça fait quand même plus de dix ans qu'on se connaît. Ce que je voudrais, c'est parvenir à un concert vivant, pas une image figée. Je veux m'amuser mais aussi arriver à une sorte d'autogestion ; qu'on le mène à bien et pour le mieux.

Quel est le but pour toi quand tu revisites des grands classiques comme Gershwin, Morricone depuis tes deux derniers albums ?


Mais je viens du classique ! Le classique n'est pas un mot qui me fait peur, c'est ma formation (ndlr : au conservatoire de Charleville Mézières). Et puis je fais ce que tous les jazzmen ont fait avant moi, Chet Baker, Don Cherry, et tout ça... Je revisite à ma façon tout ça qui est déjà connu. J'essaie de fondre ma musique dans celle de Morricone, comme tout le monde en jazz.

De plus en plus d'artistes que nous interviewons ici enseignent. Qu'en est-il pour toi ?


J'enseigne pas mais j'aime quelque chose comme transmettre : de l'énergie à faire passer, du plaisir, enfin bref un geste musical encore une fois ! Oui je sais je répète toujours ce mot...

Tu me l'as déjà dit l'année dernière effectivement...


Oui mais c'est ça quoi ! De l'envie, une démarche, une attitude pour la musique.

Iras-tu boeufer avec The No Smoking Orchestra ?


Ouh laa ! Non je suis pas là pour me faire inviter, je vais manger d'abord !.. et puis je vais écouter. Déjà, j'ai mon concert à faire (rires).

Et s'ils t'invitent ?


Bon d'accord, s'ils m'invitent, je chanterai.

Es-tu sensible au fait qu'exceptionnellement JIM permet un public debout pour ta soirée ?


C'est fun, oui ! C'est carrément ce que je voulais. Je préfère entendre leurs pas plutôt que celui des chaises et des petits toussotements retenus !

Bon, c'est le dernier Jazz Au Coeur de l'édition 2008, on se permet de te demander un petit mot pour les bénés qui font vivre ce festival ...


Et bien bon courage ! Et continuez...

Par J.Juraver

 

Comments

Mister Fétou - on Sep. 24 2010
Depuis ce concert, un documentaire réalisé par Josselin Carré a été diffusé par la chaîne Mezzo en mai 2009 et avril 2010.

Après Porgy and Bess, Médéric Collignon, jazzman multi-instrumentiste, se confronte à une seconde oeuvre magistrale du 20éme siècle : la bande originale du film de Sergio Leone, Il était une fois la révolution, composée par Ennio Morricone. Alternant de longues séquences musicales et des entretiens sans concession avec ce “trublion musical”, Il était une fois la ré(s)olution Collignon revient sur la création de cette performance lors de la 31ème édition du festival Jazz in Marciac.


Creative Commons License
Jazz Au Coeur Online by Jazz Au Coeur et BeneJim.Info est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à jazzinmarciac.com.

 
Tools
* Post a comment
Share
* Invite participants
* Save as PDF
* Copy in MS-Word
* Print this page
Monitor
Recent files
Recent comments
tn